Historique de SAÏNO

SAÏNO, une longue histoire de plus de 50 ans

SAÏNO… une longue histoire de plus de 50 ans !

Si le groupe est né dans les années 70, à l’initiative de Rémi Bouchaud et de Philippe Lainé - ce dernier rejoint peu de temps après par son frère Didier – c’est la la décision de se produire en public qui les poussera à choisir un nom de groupe : ce sera d’abord Poséidon, puis Dionysos.

Et ce n’est qu’en 1980 que le groupe prendra le nom définitif de SAÏNO dans le but de créer ses propres compositions et de partir sur la route dans toute la région ouest. Le groupe se compose alors de Didier LAINE (basse), Philippe LAINE (gt solo),Rémi BOUCHAUD (gt rhythmique), André GRIFFON à la batterie tous quatre anciens membres de POSEIDON & DYONYSOS ; avec eux se joignent ensuite Claude KERVILLE (claviers), remplacé quelque mois plus tard par Thierry JAMARD (claviers), puis par Pierre ORTION (synthés-piano Fender Rhodes).
Deux 33t vinyles verront le jour : le premier en 1981, un instrumental d’essence jazz-rock « Le chien Cerbère », et le second « Bitume rouge » en 1984, du rock français .

Mais tout a une fin et, finalement en Juin 1984, SAÏNO livre sa dernière prestation à Cholet (amphithéâtre de Ribou). Le groupe se sépare… pour renaître de ses cendres vingt ans plus tard.

Le trio fondateur est alors rejoint par deux nouveaux musiciens : Jo Raimbault (chant & guitare) et Fred Bossard (batterie & chœurs). Après quelques mois de répétition, SAÏNO new look repart sur la route pour y interpréter le plus fidèlement possible les classiques majeurs et intemporels du rock anglais des années 1967 à 1975 : Rolling Stones, Beatles, Jimi Hendrix, Pink Flyod, The Who, Led Zeppelin etc…

La parution de cinq CD ainsi que les 25 à 30 concerts par an ont fait que SAÏNO est toujours là cinquante ans après avec une partie du répertoire renouvelé, même si la Covid a désorganisé la vie du groupe un moment. Mais comme Rémi, le guitariste co-fondateur de SAÏNO, a coutume de dire :

« Tant que les Rolling Stones montent sur scène, SAÏNO jouera »

Leur plaisir d'arpenter la scène n’a d’égal que le bonheur qu’ils donnent à un public qui le lui rend bien.


Line up : Philippe Lainé (guitare)
Rémi Bouchaud (guitare)
Didier Lainé (basse)
Fred Bossard (batterie & chœurs)
Jo Raimbault (chant & guitare)
Fredo Nello (sonorisation)

Contact : www. saino.fr - Facebook / instagramm/
Tél : 06 08 98 22 71


Additif à la bio :

Dès la refondation de SAÏNO en 2004, s’est posée la question de faire revivre « l’ancien Saïno » ou de faire autre chose. Après discussion, les musiciens décident de rejouer une musique différente de celle enregistrée sur les 2 albums vinyles des années 1980.
Ils s’engagent dans du pur rock progressif situé à l’émergence des groupes anglais qui écumaient alors le fameux club « MARQUEE » dans les années 1969/1974 – situé à Wardour Street (London) - club mythique maintenant. SAÏNO reprend tout d’abord 17 titres d’un groupe de rock anglais pratiquement inconnu en France du nom de WILD TURKEY, fondé par Glenn Cornick -bassiste de Jethro Tull de 1968 à 1971, et enregistre dans la foulée en 2006 un album « Tribute to … » dédié donc à ce groupe.

Puis, petit à petit, au fur et à mesure des concerts, le répertoire s’enrichit de nombreux morceaux des années 67-73 . Un CD de reprises de titres emblématiques de cette période est enregistré, et finalement depuis 2009, c’est ce répertoire qui est joué maintenant en concert pour le plus grand plaisir des nostalgiques de ces grandes années du ROCK.

A écouter sans modération en CD ou en concert LIVE !

Site internet : www.saino.fr
Tél : 06.08.98.22.71

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>><<

ADDITIF
Bio longue

Le nom du groupe SAÏNO, originaire de Cholet, est emprunté au héros d'une vieille bande dessinée, mais l'histoire du groupe remonte à l'époque reculée (!!!) où ils se produisaient sous le nom de POSEIDON (1972), avant d'adopter celui de DIONYSOS (1974), puis enfin celui de SAÏNO (1980), passant d'un répertoire rock emprunté à Wishbone Ash, Cream, Jethro Tull à celui d'un jazz-rock personnalisé.
En 1976, DYONYSOS se dissout, mais quelques années plus tard, les membres du groupe se retrouvent et décident de fonder un nouveau groupe en vue de la réalisation cette fois d'un LP instrumental : ce sera SAÏNO qui s'engagera dans la voie d'une musique vraiment originale : le groupe se compose alors de Didier LAINE (basse), Philippe LAINE (gt solo),Rémi BOUCHAUD (gt rhym), André GRIFFON à la batterie tous quatre anciens membres de POSEIDON & DYONYSOS ; avec eux se joignent ensuite Claude KERVILLE (claviers), remplacé quelque mois plus tard par Thierry JAMARD (claviers).
Une première maquette est enregistrée en 1980 en huit pistes, suivie cette fois d'un album en 1982 avec 7 titres instrumentaux (compositions de R.Bouchaud & Ph. Lainé).
T. Jamard parti, le groupe l'avait remplacé aux claviers par Pierre ORTION qui avec l'arrivée des premiers synthés comme le Prophet V & le Rhodes Fender, apportait une couleur fondamentale et innovante à la musique. Le LP fut réellement une révélation chez de nombreux fans de ce genre de musique et fit vraiment sensation pour de multiples raisons : tout d'abord, par la pochette de Dominique HERISSE qui sut traduire la musique saïnesque en un dessin très évocateur et représentatif ,ensuite par le contenu. La musique proposée sur cet album s'inscrit dans la lignée du jazz-rock instrumental, mais s'apparente plus à un rock progressif teinté de jazz-rock. Les titres reposent sur une écriture complexe, sur des enchaînements brusques, des cassures, des ruptures de rythmes, avec des accélérations violentes et de soudaines montées en spirale avec final en en apothéose et le résultat donne une musique recherchée, soignée sur laquelle les guitares se mettent souvent en avant. On pense un peu à MAHAVISHNU ou à RTF, voire à BRAND X, mais la musique de SAÏNO s'en démarque par un ancrage plus prononcé pour le rock progressif (références à Steve HACKETT ou à CAMEL), et par une musique moins tranchante, moins hyper-technique que celle des groupes susnommés. Somme toute, la fusion entre le rock progressif et le jazz s'avère plus que convaincante à l'écoute de cet album qui affirme la naissance d'une musique personnalisée.
Après de nombreux concerts ,en 1983 le groupe se renforce par un chanteur en la personne de Jean Yves BOUCHAUD,et sort un deuxième album (Bitume rouge). L'apport du chant et des textes modifie un peu la musique qui s'apparente plus alors à des groupes tels que LIEVAUX-TRANSFO qui allient chant/textes poétiques/et musique progressive. La mise en place des instruments est toujours aussi efficace et percutante.
Mais en Juin 1984, SAÏNO donne son dernier concert à Cholet (Ribou) et.... le groupe semble avoir cessé ses activités à moins qu'il ne soit simplement en léthargie. L'avenir nous le dira….

Francis GROSSE
rédacteur en chef de la revue" Notes" (1987)
directeur des productions " MUSEA"


Eh oui, en léthargie pendant quelques années seulement car la passion aidant, les revoilà "On the road again..."

  • Un roman
    Un roman
  • Discographie et Livres
    Discographie et Livres
  • Répertoire
    Répertoire
  • Musiciens &
    Musiciens &
  • Ils ont joué avec SAÏNO....
    Ils ont joué avec SAÏNO....
Réalisation : CDMWEB